sculpteur sur bois

Boules en bois sculptées

Je suis un sculpteur monomaniaque, ne réalisant que des expressions de visage sur des boules en bois.

Dans mon atelier breton, lieu propice à la rêverie, je façonne ces visages à la main à l’aide de micro-outils, de petites gouges. Les boules en hêtre mesurent 5 cm de diamètre.

Grâce à leurs supports, fabriqués par mes soins également, mes binettes sont mobiles et selon l’orientation, l’expression change un peu, elles prennent vie.

Je dessine, je taille, je peste, je ponce, j’extravague… et je me suis créé un univers, une bande où chaque personnage a son caractère, son histoire.

Quand je vois un regard s’illuminer, un sourire poindre, là, je me dis que j’ai réussi quelque chose.

Je suis un sculpteur monomaniaque, ne réalisant que des expressions de visage sur des boules en bois.

Dans mon atelier breton, lieu propice à la rêverie, je façonne ces visages à la main à l’aide de micro-outils, de petites gouges. Les boules en hêtre mesurent 5 cm de diamètre.

Grâce à leurs supports, fabriqués par mes soins également, mes binettes sont mobiles et selon l’orientation, l’expression change un peu, elles prennent vie.

Je dessine, je taille, je peste, je ponce, j’extravague… et je me suis créé un univers, une bande où chaque personnage a son caractère, son histoire.

Quand je vois un regard s’illuminer, un sourire poindre, là, je me dis que j’ai réussi quelque chose.

Mon univers

Actuellement, je ne travaille que sur les expressions de visage que je sculpte sur des boules de bois en hêtre.
Ces visages sont directement inspirées des smileys, émoticônes, émojis...
Je cherche à amuser, surprendre, émouvoir… inspirer de petites émotions au travers de ces personnages.

La mise en forme
 
Mon tourneur sur bois me fournit les boules calibrées et mon travail peut commencer. Je dessine, gomme, taille, enlève de la matière, ponce, peins, vernis, huile. Cet ouvrage est long et minutieux. Le bois l’exige car bien que le hêtre soit relativement homogène, il faut apprendre à le « lire ». Il faut repérer le fil du bois, analyser les zones qui peuvent être plus denses et donc dans lesquelles il faudra appliquer plus de pression.
Une des exigences de ce travail, c’est la minutie : il faut enlever de la matière par très petites touches, de l’ordre du 10ème de mm, même moins souvent . Si on est trop pressé, la moindre erreur se paie « cash », la gouge s’enfonce trop loin, dérape et c’est souvent irrécupérable.
Les outils
 
Comme tout sculpteur qui se respecte, je travaille avec des gouges ( des micro gouges essentiellement), mais également des couteaux à lame courte et robuste ainsi qu’avec des scalpels de chirurgien. Je modifie certains outils, j’en crée parfois (pour le ponçage notamment).
 
La matière
 
Mes supports sont plus hétérogènes tant dans la matière (hêtre, chêne, châtaignier essentiellement) que dans la forme (branche brute, planche notamment).
Le petit plus
 
Un des intérêts de ces sculptures (tête + support) est qu’elle est modulable. La tête étant mobile dans son support, on peut jouer sur son inclinaison. Cette idée de sculpture « évolutive » (une boule sculptée dans un socle) est protégée à l’INPI.
PNGPNGPNG
Pour ne rien vous cacher, je suis plutôt heureux dans mon atelier.

modes de paiements
modes de livraisons

par crealOuest

propulsé par E-SHOPS-CREALOUEST, l'annuaire des échoppes des créateurs de l'Ouest, propulsé parcrealOuest, Révélons ensemble la création dans l'Ouest!
concocté par laetitia philippe

2021 - 2023 sculpteur sur bois